Skip to content

Le Festival du cinéma américain de Deauville, une vitrine d’exposition pour les distributeurs

septembre 14, 2009

Le Festival du cinéma américain de Deauville a eu lieu du 4 au 13 septembre, véritable vitrine du cinéma américain, du blockbuster de super héros avec District 9, en passant par la bleuette culinaire de Meryl Streep avec Julie & Julia, l’inconditionnel Harrison Ford, ou encore les films de la compétition, représentatifs du côté indépendant. Des hommages en profusion (le fameux Harrison Ford, Andy Garcia, Robin Wright Penn, Robert Aldrich – une rétrospective lui est consacrée à la Cinémathèque française – , le trio des inséparables réalisateurs producteurs David Zucker / Jim Abrahams / Jerry Zucker), une dizaine de premières (City Island de Raymond de Felitta – Voir l’interview du distributeur français – , les films de Steven Soderbergh ou Ang Lee, etc.), des photo calls en veux tu en voilà.

Pour cette 35ème édition, la sélection pour la compétition s’est portée vers des succès de festival de l’année 2009, comme Cold Souls de Sophie Barthes, Sin nombre de Cary Funakaga, Precious de Lee Daniels (ces deux derniers ayant reçu ex-aequo le prix du jury), ou encore Humpday de Lynn Shelton (qui a reçu le prix de la révélation Cartier). Ces quatre premiers films ont été montrés à Sundance cette année, ont trouvé un vendeur à l’international et un distributeur salles en France.

Etonnamment, le film qui a remporté le grand prix n’a pas de distributeur français, The Messenger d’Oren Moverman, déjà en compétition à Berlin cette année, sur le retour d’un capitaine chez lui après les combats en Irak. La compétition ne se targue pas de montrer des films en exclusivité, mais bien plus un panorama des meilleurs films américains de l’année.

Fait plus intéressant, on remarque que les films sélectionnés n’ont pas un financement purement américain (voir tableau ci-dessous), ce financement étant souvent acoquiné au Canada (proximité géographique, accord cadre), et plus rarement avec l’Europe, dans la mesure où aucun accord de coproduction n’existe : il s’agit essentiellement d’equity ou de soft money. Qu’est ce qui fait que les films sont américains alors ? Son réalisateur ? Dagur Kari est islandais. La production ? Cold Souls est coproduit par la France, Sin Nombre par le Mexique. Quant aux vendeurs, ils sont principalement américains (parfois canadiens, et une seule fois français). En tous cas, une chose est sûre, les films sélectionnés montrent tous, d’une manière personnelle, leur vision de l’Amérique.

Titre Réalisateur 1er film Production Distribution Ventes Première mondiale
Cold Souls Sophie Barthes X Journeyman Pictures (USA), Memento (France) Memento E1 (Canada) Sundance
Harrison Montgomery Daniel Davila X Divisadero, Hi-Ground Media, Momentum Cinéma (USA) TBD Cinemavault Releasing (Canada) Method Fest
Humpday Lynn Shelton Lynn Shelton (USA) Pyramide Magnolia (USA) Sundance
Precious Lee Daniels X Lee Daniels Entertainment(USA) ARP Elephant Eye (USA) Sundance
Shrink Jonas Pate Ignite (Canada), Ithaka (USA) Metropolitan Mandate (USA) Sundance
Sin Nombre Cary Joji Fukunaga X Canana (Mexico), Primary Productions (USA) Diaphana Focus (USA) Sundance
The Good Heart Dagur Kari Zik Zak (Islande), Forensic Pictures, Palomar Pictures (USA), Agat Films (France) Le Pacte Wild Bunch (France) Toronto
The Killing Room Jonathan Liebesman Eleven eleven films, Management 360 (USA) TBD Content Film (USA) Sundance
The Messenger Oren Moverman X Mark Gordon Company (USA), Ominlab (Australia), Sherazade Film Dvt (Bahrein) TBD Content Film (USA) Berlin
World’s greatest dad Bob Goldthwait Darko Entertainment (USA) Surreal Films TBD Sundance
Youth in revolt Miguel Arteta Permut Presentations, Dimension Films (USA) TBD The Weinstein Co (USA) Deauville
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :