Skip to content

Vodkaster ou la promotion des catalogues 3/3

février 24, 2010

Cyril Barthet qui a fondé Vodkaster nous a ensuite présenté cette plateforme hybride destinée à donner une nouvelle vie aux films de catalogue, là encore en impliquant les internautes, là encore de manière ludique. Vodkaster permet aux internautes de poster des extraits de films, sélectionnés par leurs soins, et de les publier sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter…) ainsi que sur leur profil Vodkaster (qui est aussi un site communautaire perse).

Si la quasi intégralité d’un film peut ainsi se retrouver sur le site, à la manière des extraits mis en ligne sur YouTube de manière complètement illégale et qui ont porté le succès du site de streaming, des fonctionnalités permettent de limiter à trois minutes la longueur des extraits sélectionnés, et à 5 scènes visionnées par film pour chaque IP.

clip_image002

Le principe étant de permettre aux ayants droits de garder une maîtrise totale des contenus mis en ligne sur le site, la plateforme a conclu des partenariats avec ces derniers, qui fournissent alors un matériel de qualité à mettre à la disposition des internautes sur le site. Les contenus sont stockés sur les serveurs Vodkaster, et la diffusion en streaming finirait de dissuader les pirates éventuels (qui ont d’ailleurs une profusion de sources déjà disponibles s’ils souhaitent réellement pirater).

L’objectif étant d’impliquer les audiences dans la promotion de films et de scènes cultes qui leur sont chères. En effet, les films de catalogue sont aujourd’hui destinés à des audiences de niche, et le long tail comme le grand public a besoin d’être marketé en matière culturelle. La théorie de Cyril Barthet étant que le retour sur investissement du long tail oblige à inventer de nouvelles formes de promotion à moindre coût. Et les fans sont les premiers disposés à porter un film, le tout gratuitement en plus. Paramount avait lancé un service similaire l’année dernière baptisé Voodoo, lancé en partenariat avec Facebook, mais le studio voulait faire payer les internautes 1$ par extrait de scène visionné. Là où Vodkaster pourrait réussir là où Paramount a échoué (on leur souhaite en tous cas) c’est qu’ils ne font rien payer aux utilisateurs. Le site lancé depuis quelques mois comptabiliserait déjà 100 000 visiteurs uniques qui s’amusent à découper plus de 1000 œuvres qui ne sont certainement pas mises en avant sur les étagères de la FNAC par exemple. Une fonctionnalité permet en outre dans le cas où le film n’est pas disponible sur la plateforme, d’uploader un extrait disponible sur YouTube, ce qui doit surement servir d’argument dans la négociation des droits avec les ayants droits : il existe une demande pour le service, au lien d’avoir des extraits de mauvaise qualité dont vous ne maîtrisez pas la diffusion, Vodkaster vous propose un service clé en main, et vous reverse en plus 20% des revenus publicitaires générés par le streaming de scènes, tout en assurant une promotion gratuite de votre catalogue. CQFD.

Un autre avantage clé sur lequel Cyril Barthet table, c’est d’arriver à terme à compiler une base de données agrégeant les goûts et préférences de internautes en matière cinématographique (par exemple les fans de tel ou tel acteur aiment aussi tel réalisateur…) ce qui pourrait être une source de revenus substantielle dans une approche B2B (voir aussi la plateforme ULike par exemple, qui s’est essayée notamment à cet exercice en matière culturelle).

Enfin, des « blind-tests » cinéma ont également été mis en place sur la plateforme, ce qui semble contribuer activement au développement de la base d’utilisateurs de la plateforme.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :