Skip to content

Le développement et le renouvellement des talents… (2/4)

mars 2, 2010

François Sauvagnargues, directeur de la fiction chez ARTE France, a soulevé le principal problème, celui de la crise éditoriale (ce sera dit souvent, mais on ne saura pas quels en sont les symptômes véritablement…). Il a mis en avant la politique d’ARTE : être persévérant, tracer des sillons, avec une stabilité dans les équipes de fiction, qui n’est pas forcément évidente. L’actualité est au positionnement européen (il entend mettre en place des partenariats et envisager des tournages en langue anglaise), et au renouvellement des talents qui passera par une formation plus aiguë des auteurs.

Franck Philippon, scénariste pour la télévision et le cinéma, a pris le relais en se voulant plus optimiste sur le devenir de la fiction, avec l’émergence de séries de bonne qualité depuis un an, avec les Braquo (produit par Capa Drama, diffusé sur Canal+), Pigalle (produit par Lincoln TV et Tetra Media, diffusé sur Canal+), Un Village Français (produit par Tetra Media, en association avec la Sofica Europacorp, la participation de TV5 Monde et d’Orange Cinéma Séries, diffusé sur France 3) par exemple. Il y a un paysage concurrentiel qui se dessine avec la TNT, soulignant une appétence certaine pour la fiction française : quelle modernité peut-on lui apporter ? Selon Franck Philippon, le nerf de la guerre c’est le développement prospectif (cad, la période qui précède le sacro saint accord de développement avec le diffuseur). Depuis quelques années, on est passé d’une fiction de concept à une fiction de point de vue, désormais valeur ajoutée d’un projet, et donc, cela devient beaucoup plus complexe à développer et à écrire, et donc il y a un déficit d’argent pour cette phase d’écriture. On en revient toujours au manque d’argent amplifié ces dernières années par la baisse des recettes générées par la publicité (les chaînes sont soumises à des quotas de production et de diffusion de fictions françaises)… Il propose de mettre en place des conventions plus risquées avec les chaînes qui s’engageraient en développement sur un éventail plus important de projets, quitte à les arrêter si ce n’est pas satisfaisant. Cela permettrait de rééquilibrer la relation producteur – auteur / diffuseur, qui pour l’instant n’est pas vraiment équitable (une série est quasiment entièrement financée par le diffuseur). Et avec, il a mentionné trois pratiques quotidiennes de travail avec les diffuseurs : avoir des étapes de travail plus espacées en évitant la réunionite, remettre plus de responsabilité et de pouvoir dans cette phase de développement, organiser le travail selon une saisonnalité mise en place de concert entre le diffuseur et le duo producteur / auteur, afin de travailler dans une urgence, dans la pression, qui s’avère souvent beaucoup plus productive…

Puis Claude Chelli, Directeur de la fiction chez CAPA, a axé son intervention sur le manque de mouvements dans la fiction, qui est complètement centripète, selon ses termes. Il faut aller chercher les talents là où ils sont, ce qui implique également le cinéma. Les diffuseurs devraient être à même de faire des sacrifices, d’accorder plus de crédit à l’audace (il a cité l’exemple de Combat de Femmes diffusé sur M6 en 2001, qui par manque de moyens avait été écrit, produit, joué par des débutants). C’est dans cette même lancée que Laurent Jaoui a pris la parole, lui-même scénariste et ayant participé à l’écriture de Combat de Femmes. Le manque de liberté actuel vient pour lui des coûts trop élevés de la fiction. Et le débat est uniquement centré sur la série, alors même que le système français est à l’origine fondé sur l’unitaire qui permet une plus grande diversité de sujets. Il souligne que Canal+ finance 2 unitaires par an, alors qu’auparavant il y en avait 4 (dû aux succès des séries mises en œuvre). Pour finir ce premier tour de table, la productrice de Fais pas ci fais pas ça et Avocats & Associés, a élégamment dit “l’innovation c’est bien joli, mais il ne faut pas être tout seul”, faisant référence à l’indispensable accompagnement du diffuseur dans les projets.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :